Conférence de François Bourges : vendredi 7 octobre 2022

Quand :

07/10/2022 à 18:30

Où :

Nestploria

RD261 / 65660 Aventignan

Catégorie :

APPROFONDIE

Accès libre, dans la limite des places disponibles.

Rdv 18h30 à Nestploria.

Conférence « Changement climatique : Les nouveaux défis de la conservation des grottes ornées, l’exemple de Gargas » par François Bourges (Géologie Environnement Conseil) responsable du suivi climatique de la grotte.Les nouveaux défis de la conservation des grottes ornées 

Comment expliquer la préservation miraculeuse de vestiges fragiles sur des durées considérables (270 siècles à Gargas, 360 siècles à Chauvet) dans des conditions pourtant très éloignées des standards muséologiques ? Quelles sont les mesures conservatoires qui permettent aujourd’hui de garantir l’intégrité de ces monuments qui nous relient à l’art des origines ? Ces questions ont animé la recherche depuis les années 1990.

Ces travaux ont montré que l’environnement de la grotte donne les principales clefs de la conservation de ce patrimoine. La végétation et le sol en surface, la géométrie des cavités, les transferts d’air et d’eau dans le massif karstique, le microclimat souterrain contribuent aux équilibres nécessaires à la stabilité des vestiges préhistoriques. Ainsi le concept de « caverne participante » d’André Leroi Gourhan apparaît valide, non seulement pour ses décors, mais aussi pour leur préservation.

A la fin du XXème siècle, le patrimoine de la grotte de Gargas avait été mis en péril par des travaux archéologiques anciens et des aménagements touristiques inadaptés. Une réhabilitation d’ensemble et un contrôle de la fréquentation ont rétabli, à partir de 2004, des conditions de conservation considérées comme satisfaisantes pour les vestiges.

Aujourd’hui, les questions ouvertes concernent les processus d’altération anciens ou modernes des parois mais aussi les effets du changement climatique maintenant bien présents dans la grotte. Ces interrogations conduisent à développer de nouveaux outils d’analyse et de diagnostic mais aussi à revisiter les concepts de la conservation de ces monuments dans un environnement extérieur en évolution rapide. Ce nouveau questionnement a motivé la constitution cette année d’un groupement d’intérêt scientifique du CNRS : le GEMS (Groupe d’Etude des Milieux Souterrains).